Découvrez L'Art De L'Édition
Culture

Kacie à propos de la K-Pop : les groupes de K-pop devraient utiliser les tendances de la culture pop

Image of Stray Kids.

L’interprétation MNET de Stray Kids de « DDU-DU DDU-DU » de BLACKPINK, avec des méta-interactions de costumes et d’audience faisant référence à « Deadpool » de Marvel, a attiré l’attention de Ryan Reynolds, qui joue l’anti-héros dans le film. (Photo avec l’aimable autorisation de Creative Commons)

Si vous savez quelque chose sur moi, vous connaissez probablement mon béguin naturel pour Lee Know, mon idole K-pop préférée, et mon aversion absolue pour les films de super-héros. Certes, ce dernier est une prise chaude, mais c’est celui avec lequel je suis coincé depuis le lycée. Les films peuvent être atrocement longs et déroutants, mais je pense que ce qui me dérange le plus, c’est le culte qui suit ces franchises semble toujours s’accumuler.

Je sais que je suis définitivement dans la minorité pour ressentir cela. Ma famille sait qu’il ne faut pas demander si j’ai vu le dernier film Marvel parce qu’ils connaissent déjà la réponse, et mes amis se moquent de moi quand je ne comprends pas leurs références communes à la culture pop. Mais dans le passé, cela ne me dérangeait pas.

En fait, ce n’est que récemment que j’ai commencé à vouloir comprendre ces films ; naturellement, ce désir est né de la K-pop.

En avril dernier, mon groupe de K-pop préféré, Stray Kids, a participé à l’émission de concours Mnet «Kingdom: Legendary War» avec cinq autres groupes de garçons, tous chargés de créer des performances originales de leurs propres chansons et des reprises de chansons d’autres artistes. Les performances ont été classées en fonction de quatre critères : une auto-évaluation par les groupes eux-mêmes, des évaluations de professionnels de l’industrie, des votes de fans mondiaux et le nombre de vues YouTube des performances.

En raison de l’impact significatif que les téléspectateurs ont eu sur le processus d’évaluation des performances de l’émission, les fans des groupes participants se sont naturellement engagés non seulement à diffuser les vidéos de performances de leurs artistes préférés, mais également à promouvoir les vidéos auprès du plus grand nombre de personnes possible, qu’elles soient étaient fans du groupe. Ou non.

Ainsi, lorsque Stray Kids a interprété son interprétation de « DDU-DU DDU-DU » de BLACKPINK, remplie de références à « Deadpool » de Marvel, y compris le membre Felix ouvrant la scène dans un costume de Deadpool et brisant le quatrième mur en discutant avec le public, RESTEZ – le fandom du groupe – n’a eu aucun problème à accumuler des vues sur la vidéo de performance au sein de la fanbase de Stray Kids, de la fanbase de BLACKPINK et, plus important encore, de la fanbase plus large que Marvel. La vidéo de la performance reste la plus vue de toutes les performances de l’ensemble du concours, avec plus de 30 millions de vues au moment de la publication.

La vidéo a même attiré l’attention de Deadpool lui-même, avec Ryan Reynolds interagissant avec le leader de Stray Kids Bang Chan sur Twitter, le qualifiant de « #NewFavouriteAustralian », un coup léger à l’acteur de « Wolverine » Hugh Jackman. Les deux se sont même envoyé des marchandises dédicacées : un album Stray Kids de Bang Chan et une bouteille de gin American Aviation de Reynolds.

L’échange n’est pas passé inaperçu chez STAY, et pour cause. Marvel est la franchise cinématographique hollywoodienne la plus réussie de l’histoire, rapportant plus de 22 milliards de dollars au box-office mondial en septembre 2021. L’impact des principaux acteurs de la franchise Marvel tels que Reynolds et Jackman faisant essentiellement la promotion de Stray Kids est exponentiellement plus important que n’importe quelle base de fans. pourraient jamais faire par eux-mêmes.

Depuis la performance de Reynolds et Jackman et l’exposition qui a suivi, les ventes d’albums de Stray Kids ont augmenté régulièrement au cours de leurs deux prochaines sorties : leur dernier mini-album « ODDINARY » s’est vendu à plus de 1,3 million d’exemplaires en précommande. Reynolds lui-même a promu le mini-album sur sa story Instagram vendredi, jour de sa sortie, à l’excitation de STAY dans le monde entier.

« ODDINARY » comprenait également des indices sur l’univers cinématographique Marvel, quelque chose qui était en corrélation avec la promotion de Reynolds, qui ne donnait aucune référence au MCU à la version précédente du groupe. Le clip vidéo de la chanson titre « MANIAC » comprend une référence visuelle à Mirror Dimension, et le clip vidéo de la sous-piste « VENOM » comprend des images d’araignées et de parasites.

Ces allusions subtiles à une franchise cinématographique avec un tel succès sont non seulement fascinantes mais aussi extrêmement stratégiques. En réinventant le contenu du MCU, les personnes qui suivent Marvel, mais pas nécessairement Stray Kids, ont une raison d’écouter la musique du groupe, ce qui, en théorie, permettrait au groupe de gagner encore plus de fans en dehors de leur port d’attache. démographique.

L’utilisation de « concepts » dans la K-pop (références visuelles globales et thèmes récurrents dans le clip vidéo, les costumes et la scénographie d’un groupe tout au long de la promotion d’un album) n’a rien de nouveau, car les groupes utilisent couramment des concepts comme l’école (voir « Boy in Luv » ou « ASAP » de STAYC et les carrières (« JIKJIN de TREASURE » ou « My Turn » de CRAVITY). Cependant, c’est la monopolisation par Stray Kids d’un concept aussi distinctif, avec une suite encore plus importante, qui les distingue vraiment et établit leur stratégie comme un autre groupe que vous devriez essayer de suivre.

Dans une industrie dominée par la concurrence pour constamment se démarquer afin d’attirer de nouveaux fans, force est de constater que Stray Kids a déjà une longueur d’avance. Curieusement, je sais que je rejoindrais leur culte en un clin d’œil, peut-être que je l’ai déjà fait.

Kacie Yamamoto est un écrivain junior sur la musique pop coréenne. Elle est également rédactrice en chef associée du Daily Trojan. Sa chronique « Kacie on K-pop » est publiée un jeudi sur deux.